Vakatawa - 'Objectif Rio 2016'

Vakatawa - 'Objectif Rio 2016'

Publié le 04/04/2014

Après deux semaines folles avec l’Equipe de France à Sept, et quelques jours de repos à Hong Kong, l’ailier Ciel et Blanc Virimi Vakatawa était de retour au club aujourd’hui. Six essais en deux étapes de l’IRB World Series, meilleur défenseur français à Hong Kong, Vakatawa eut un impact immédiat sur le jeu des Bleus. Et désormais a ses yeux fixés sur un nouvel objectif : les JO de Rio en 2016. (Crédit photo : Julien Poupart // Attitude Rugby)

 

 

 

Virimi, te voilà de retour de tes deux premiers tournois à Sept avec l’Equipe de France, à Tokyo et Hong Kong. Comment as-tu vécu cette expérience ?

 

C’était un grand honneur de porter le maillot français pour la première fois. Déjà l’année dernière on avait parlé de moi et d’une éventuelle sélection avec le XV de France. Je faisais partie des présélectionnés pour la tournée en Nouvelle-Zélande, mais finalement je n’ai pas été pris. Donc quand j’ai été appelé pour rejoindre l’Equipe de France à Sept, j’ai réalisé que c’était une opportunité à ne pas rater. Surtout pour les deux énormes tournois que sont Tokyo et Hong Kong

 

 

 

Qu’est-ce que tu as ressenti lors de ton tout premier match en bleu, face à l’équipe des Fidjis à Tokyo ?

 

C’était un peu bizarre pour moi, surtout parce que comme tout le monde le sait, les Fidjis ont une grande équipe avec énormément de joueurs très expérimentés. Mais j’étais heureux de jouer contre eux. Nous avons bien joué lors de ce premier match, et les Fidjiens, qui ont fini par remporter le tournoi, ne nous ont battus qu’avec un essai à la dernière minute (22-19). Sinon, j’avoue que c’était assez difficile. Cela faisait quatre ans que je n’avais plus joué à Sept, je n’avais eu qu’une séance d’entraînement avant d’aller à Hong Kong, et j’étais un peu perdu. Donc j’étais un peu inquiet sur le terrain, car dans le Sept, si tu loupes un seul plaquage, tu es mort !

 

 

D’accord, mais non seulement tu as inscrit six essais dans les deux tournois, mais tu as été le meilleur plaqueur français à Hong Kong. Peut-on dire que tu as retrouvé ton goût pour le Sept ?

 

J’aimerais juste jouer davantage, afin de reprendre les automatismes du Sept. Mais je dois aussi travailler sur ma condition physique : dans le rugby à quinze, si tu es ailier tu peux rester sur ton aile et ne rien faire. Mais dans le sept, il faut être partout, il faut courir beaucoup plus, sans arrêt. Car si tu commences à marcher, tu sais que cela ne fait que rendre la tâche plus difficile pour les six autres qui défendent. C’est un sacré boulot ! (rires)

 

 

 Qu’est-ce que tu comptes faire maintenant ?

 

J’attends avec anticipation les deux dernières étapes du circuit mondial, à Glasgow puis à Londres, avec l’équipe de France. Nous avons un bon groupe de joueurs, l’équipe est en train de se souder, j’aime l’esprit des mecs, notre façon de jouer, notre façon de vivre. Après ça, j’ai hâte de revenir au Racing, de postuler pour l’équipe et essayer d’avoir du temps de jeu si les entraineurs le veulent. 

 

 

Et plus loin dans l’avenir ?

 

Maintenant que j’ai goûté au sept international, j’en veux encore plus. Donc mon objectif est de faire partie de l’équipe de France qui ira aux Jeux Olympiques. Je vais travailler dur, jouer autant que possible pour le Racing, et faire tout ce qui est dans mon pouvoir pour y être. C’est ça mon objectif maintenant : les JO de Rio en 2016 !

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaire

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 20 septembre 14H45

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois