actuImage.php

UBB vs RM 92 - Relever le défi girondin

UBB vs RM 92 - Relever le défi girondin

Publié le 22/02/2014

Quoique privés de leurs internationaux français, gallois et irlandais, les Ciel et Blanc se déplacent aujourd’hui à Bègles. Un match capital, où il leur faudra relever le défi du jeu face à la fougue de l’UBB. (Crédit photo : Julien Poupart // Attitude Rugby)

 

 

Autant le dire tout de suite. Pour les hommes de Laurent Travers et Laurent Labit, c’est un rendez-vous compliqué qui les attend aujourd’hui dans la banlieue de Bègles. Car à sept journées de la fin de la phase régulière, les Ciel et Blanc sont une fois de plus contraints de chercher tous les points possibles afin d’espérer se qualifier pour la phase finale du Top 14.

 

Seulement voilà, les Racingmen doivent dompter la fougue d’une équipe bordelaise. Une formation qui sera certes privée de son entraîneur Raphaël Ibanez, à Twickenham pour commenter Angleterre – Irlande sur France 2, mais qui depuis le début de la saison réussit à pratiquer un jeu enlevé. Quoique dixièmes au classement les Bordelais comptent trois défaites de plus que les Franciliens, mais restent en course grâce à leur quatre bonus offensif, tous obtenus à domicile. Sans parler de leur goût immodéré pour le jeu à la main, inscrivant un total de 39 essais cette saison, contre 18 pour les Ciel et Blanc.

 

« Bordeaux, c’est un groupe bien en place. À domicile, c’est une sacrée équipe, qui joue énormément, qui ne se débarrasse pas comme ça du ballon, et qui pratique un beau rugby,  reconnaissait Fabrice Estebanez jeudi. Ca va être très compliqué d’aller chercher une victoire chez eux. »

 

D’autant plus que les Racingmen débarquent aujourd’hui au Stade André-Moga avec un handicap certain. Car dans ce weekend de doublon avec le Tournoi des Six Nations, pas moins de dix cadres Ciel et Blanc sont absents. À savoir notre capitaine emblématique Dimitri Szarzewski, Wenceslas Lauret et Max Machenaud avec les Bleus, Dan Lydiate, Jamie Roberts et Mike Phillips vainqueurs (27-6) avec le Pays de Galles hier soir à Cardiff, et Jonny Sexton avec le XV du Trèfle. Auxquels il faudrait rajouter Bernard Le Roux et Luc Ducalcon, blessés alors qu’ils étaient sélectionnés avec le XV de France, et Marc Andreu mis au repos après la rude semaine d’entraînement en opposition à Marcoussis.

 

« On ne va pas pleurer sur notre sort. On sait depuis le début de la saison qu’il fallait gérer les doublons, » trancha Laurent Travers en conférence de presse. « Aujourd’hui on a besoin de tout notre effectif, de tout notre potentiel. Et les 23 joueurs sur la feuille de match ont toute notre confiance. »

 

Pas question alors de chercher des excuses ou de galvauder cette rencontre au Stade André-Moga.  À l’image de Fabrice Estebanez obligé, en l’absence de l’Irlandais Sexton et des blessés Juan-Martin Hernandez et Jonny Wisniewski, de dépanner à l’ouverture aujourd’hui : « Personne ne lâche rien. Nous n’avons plus le temps de regarder les autres. Il est grand temps pour le Racing de faire un coup à l’extérieur. »


 

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaire

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

dimanche 26 octobre 18H15

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois