RM92 vs ASM - Au nom de Dimitri

RM92 vs ASM - Au nom de Dimitri

Publié le 19/04/2014

Après le succès tonitruant contre Biarritz (37-7) c’est un véritable huitième de finale que disputeront les Ciel et Blanc face à Clermont ce soir à Colombes (18h30). Un choc du haut de tableau que les Racingmen devront affronter sans leur capitaine emblématique Dimitri Szarzewski. (Crédit photo : Emilie Manchon)

 

 

Une seconde période quasi-parfaite, une victoire bonifiée avec cinq essais à la clé, et une quatrième place au classement du TOP 14… les Ciel et Blanc ont bien fêté leur succès (37-7) contre Biarritz samedi dernier. Seule ombre au tableau, la pointe de tristesse qui a parcouru le club lorsque Dimitri Szarzewski annonçait que sa saison était terminée.

 

Opéré de la cheville droite lundi 14 avril, le charismatique leader du Racing Metro 92  manquera la fin de saison des Ciel et Blanc, ainsi que la tournée des Bleus en Australie au mois de juin.  Même si notre talonneur guerrier n’est plus sur le terrain, il tiendra son rôle de capitaine jusqu’au bout. Mais lundi les entraîneurs ont désigné deux capitaines – Maxime Machenaud et Antoine Battut – qui reprendront le flambeau jusqu’à la fin de la saison. « C’est aux autres de faire ce qu’il faut pour colmater l’absence de Dimitri, » insistait Laurent Travers, entraîneur des avants. 

 

Aussi, aujourd’hui c’est le troisième ligne Antoine Battut qui héritera du capitanat pour ce rendez-vous crucial face à l’ogre clermontois. Troisième au classement actuel du TOP 14,  toujours en course en Coupe d’Europe, l’ASM n’avait pas fait dans le détail lors du match aller face aux Ciel et Blanc, l’emportant 47-14 à Marcel-Michelin. « Clermont, c’est une référence pour nous,  reconnaît Laurent Labit, entraîneur des trois-quarts franciliens.  C’est même la référence absolue du championnat. »

 

Mais on se souvient que lors de la première journée de Coupe d’Europe, le 13 octobre dernier, les Ciel et Blanc avaient réalisé une de leurs meilleures performances de la saison, s’imposant 13-9 devant les Auvergnats. Un duel de haute volée où les Franciliens avaient réussi un total époustouflant de 249 plaquages – presque le double de la moyenne.  « Cette victoire nous avait fait le plus grand bien, même si ce jour-là on a surtout défendu, se souvient Labit. Mais aujourd’hui on est mieux offensivement et on pense pouvoir proposer autre chose. »

 

Sur une dynamique de quatre victoires consécutives, le Racing ne cesse de monter en puissance, greffant à la meilleure défense du championnat un jeu plus offensif de plus en plus abouti. Alors que les Clermontois auront sans doute un œil rivé sur leur demi-finale de Coupe d’Europe samedi prochain, les Ciel et Blanc devront s’imposer pour assurer la qualification. « La réalité est là ! insiste Labit. On s’est gagné le droit de faire un vrai huitième de finale à domicile. Face à un adversaire de haut niveau comme Clermont, si on veut espérer être au rendez-vous de la phase finale, on est obligés de faire un gros match. On va tout faire pour  y arriver. »

 

Au nom de Dimitri.


 

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaire

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

dimanche 26 octobre 18H15

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois