actuImage.php

HCup - ASM vs RM 92 - La tête haute

HCup - ASM vs RM 92 -  La tête haute

Publié le 19/01/2014

Quoique dominés par des Auvergnats impressionnants, auteurs d’un authentique exploit avec quatre essais transformés dans des conditions de jeu exécrables, les Ciel et Blanc n’ont jamais lâché le morceau. (Crédit : Julien Poupart // Attitude Rugby).

 

 

Le score final est lourd pour les Racingmen (28-3), mais cet après-midi les Ciel et Blanc sont tombés avec les honneurs face à une équipe de Clermont en grande forme européenne. Ceux-ci savaient avant le coup d’envoi que s’ils voulaient assurer un quart de finale à domicile il leur fallait inscrire les quatre essais synonymes du bonus offensif. Un sacré défi. Mais en dépit des conditions dantesques à Clermont, pluie battante et pelouse détrempée, les Auvergnats y sont parvenus, inscrivant leur quatrième essai à la 67e minute.

 

Pourtant, malgré l’écart final de 25 points, qui ne reflète pas la physionomie du match, les Racingmen peuvent sortir de la pelouse Marcel-Michelin la tête haute. Toujours présents dans l'épreuve, jusqu’au bout, les hommes de Dimitri Szarzewski  n’ont rien lâché. A l’image de Laurent Magnaval, se jetant dans les pieds du surpuissant ailier Napolioni Nalaga lancé pleins fers à quelques mètres de la ligne à la 72e minute, ou de cette pénalité jouée à la main à la 80e, les Ciel et Blanc n’ont jamais baissé les bras. Réduits à deux reprises à treize, suite aux trois cartons jaunes en deuxième période contre Le Roux, Szarzewski et Ducalcon, ils ont réalisé un match énorme en défense.

 

Ce qui a laissé Benjamin Kayser, le talonneur international de l’ASM, admiratif à la fin du match. « Le Racing a fait une grosse performance aujourd’hui. C’est une équipe qui ne manque pas de talent. Il leur manque juste un peu de temps et d’efficacité, » déclara-t-il.

Dès la troisième minute, les Auvergnats avaient donné le ton, optant de taper en touche sur une première pénalité à 25 mètres face aux poteaux. Trois minutes plus tard, suite au travail de sape des avants locaux, Fritz Lee plongeait dans l’en-but pour le premier essai de la journée. Un quart d’heure plus tard, l’ASM doublait la mise, avec un deuxième essai inscrit par Gerhard Vosloo, malgré le plaquage désespéré du capitaine Szarzewski, suite à une relance de 80 mètres des Auvergnats.

 

Maxime Machenaud ouvrait le compte des Franciliens avec un but à la 34e, mais à la mi-temps, avec les locaux menaient 14-3. 

Frustrés par la défense acharnée des Ciel et Blanc réduits à 14, puis à 13, les Auvergnats mettront néanmoins plus de 20 minutes avant d’accroître leur avance. Mais avec trois Racingmen victimes de cartons jaune pour fautes d’antijeu, l’inévitable finit par arriver. Vosloo inscrivait son deuxième essai en force, après une nouvelle pénaltouche à la 61e, puis l’ASM arrachait enfin son point de bonus quelques minutes plus tard avec l’essai de Vincent Debaty.  

 

Malgré la défaite, à une semaine de recevoir le Stade Toulousain à Saint-Denis (14h55), les Ciel et Blanc peuvent néanmoins se féliciter des qualités de cœur, de solidarité et d’abnégation dans un contexte plus que difficile. « On a besoin de travailler à balles réelles, pendant 80 minutes, face à un adversaire de grande qualité, ça ne peut que nous faire du bien, » notait Laurent Labit.

C’est chose faite. 


 

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Le 21/01/2014 par parigot
Loseve: et que les 2 tocards se tirent le plus rapidement possible!!!
Le 21/01/2014 par loseve
La tête haute ? mais le mec qui ecrit les comptes rendus à la vue basse ou quoi ? on dirait de la propagande stalinienne de la grande époque...28 à 3 : il suffisait de voir la tronche des gusses après le match pour voir que la tête n'était pas haute. Loin s'en faut. 6 matches en H Cup cette saison et une seule victoire. un goalaverage négatif de -65 points (soient plus de -10 points par match joué). deux fois plus de points encaissés que Clermont, et deux fois moins de points marqués que Clermont, 1er de la poule. L'exact contraire. La tête haute ? vous êtes sûrs messieurs Lorenzetti Labit Travers ??? Allez soyons sympa, le Racing a fait illusion en offensive pendant 10 minutes...A certes courageusement défendu mais les conditions météos pourries sont toujours favorables à la défense donc rien d'extraordinaire à ce sujet. ce qui n'a pas empéché les jaunards d'enfiler 4 essais malgré tout, comme quoi même sous le déluge on peut marquer... donc le titre c'est plutôt la queue basse, ce Racing n'est que l'ombre de celui qui était remonté en Top 14. Il est temps que la saison se termine et que Jacky retourne à ses affaires et laisse le rugby à ceux qui respectent ce jeu...
Le 20/01/2014 par myrys11
gardons espoir dans une compétition comme le top14 qui offre au 6 eme de la saison régulière l'occasion d’être champion de france.la qualité de l"effectif quoiqu'on en pense ,est bien présente. la cohésion fait cruellement défaut.je garde aussi espoir avec un couple d'entraineur encore champion de france en titre. ils connaissent le rugby beaucoup plus que moi, j'ai bon espoir qu'ils redressent l’équipe.
Le 20/01/2014 par RUGBYTRAIDER5
pourquoi ne pas avoir mis magnaval d entrée ; rapide vif et très bonne passe ; IL FAUT PAS AVOIR PEUR DE LE METTRE ; je le trouve meilleur que phillips .. et machenauD ????
Le 20/01/2014 par Half Mast Flag C&B92
Saison à oublier. On ne gagnera rien, et sûrement pas contre le ST. Grâce aux Basques, on ne descendra pas en Pro D2, mais c'est tout. Par contre, il ne faudra pas tout bouleverser pour la saison prochaine, sinon, on repart une fois de plus pour une saison de m...Mais par pitié, commencez à produire du jeu ! Notre attaque est désastreuse !
Le 19/01/2014 par cieletblanc
Une fois de plus, le titre de l'article n'est pas vraiment honnête: "la tête haute" est notoirement exagéré quand on a pris 4 essais à 0... Certes, les joueurs n'ont pas lâché le match, c'est tout à leur honneur. Mais encore une fois, on voit une équipe hésitante, des joueurs qui ne se trouvent pas dans le jeu, pas de vitesse. Contre une équipe de Clermont dans un grand jour, c'est fatal, on s'épuise à défendre, et l'adversaire finit par passer. La tête haute, ça serait mieux de l'avoir samedi prochain...Pour aujourd'hui, c'est surtout de s'en servir pour penser à améliorer tout ce qui reste à optimiser dans le plan de jeu.
Le 19/01/2014 par Rame2
Ce match d'entraînement , on s'en balance. Tête haute, tête basse, l'honneur, défense héroïque, c'est du bla bla. Le véritable match qui déterminera l'avenir du Racing c'est ce samedi contre Toulouse. Là Messieurs vous avez le devoir et l'obligation de gagner et de vous battre comme des chiens. Alors défaite interdite.
Le 19/01/2014 par franckynho
J'ai aimé la résistance face à l'adversité : terrain difficile, le public, l'Asm, et l'arbitre façon Berdos. J'ai moins aimé : les commentateurs de France 2 au parti pris pour les jaunards, le manque de discipline et la mêlée toujours aussi faible. J'espère que cet essai "en balle réelle", pour citer les entraîneurs, nous amènera à un match cohérent samedi prochain.
Le 19/01/2014 par fifi
Soyons honnêtes. Le Racing n'a pas le niveau cette année. Je suis abonné depuis le retour en Top 14 et je pense que c'est la plus mauvaise année. Comment peut-on oser dire "la tête haute". Bravo à Clermont qui travaille brillamment dans la continuité
Le 19/01/2014 par coincoin1er
Comment peut-on avoir la tête haute après une énième telle rouste et sans marquer. Quelle arrogance et mépris de l'évidence du néant produits par une équipe à la dérive qui match après match s'enfonce dans la médiocrité et en plus en perdant tous ces matchs. Bientôt ce sera la tête haute en pro D2 !

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 20 décembre 18H30

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois