En direct du Plessis

Si vous voulez devenir arbitre au Racing Metro 92 contactez Jean LESPES à l’adresse: jeanlespes@hotmail.fr.
 
 

Gilbert Gascou : 'Réactiver les qualités de base'

Gilbert Gascou : 'Réactiver les qualités de base'

Publié le 01/07/2014

Depuis quelques jours, c’est la reprise pour les joueurs Ciel et Blanc, rejoints ce matin par les nouvelles recrues. Sous les ordres du préparateur Gilbert Gascou, aidés par ses adjoints Michel Miro et Laurent Debrousse, dans la bonne humeur les Racingmen jettent les bases physiques de la nouvelle saison. Explications. (Crédit photo : Emilie Manchon)

 

 

 

Gilbert, les joueurs viennent de reprendre après une coupure de quatre semaines. Dans quel état de forme les avez-vous retrouvés ? 

 

À la fin de la saison, les joueurs étaient usés, physiquement et psychologiquement. Ils avaient besoin de s’arrêter, pour que leur corps et leur esprit aient le temps de se ressourcer. On leur a demandé de se reposer, et de couper complètement avec l’entraînement. Résultat : ils n’ont pas spécialement perdu de vitesse, ils n’ont pas spécialement perdu de qualités, ils se sont juste reposés. Ça leur a fait du bien. Ils ont progressé rien qu’en récupérant ! On n’est pas surpris de retrouver les gars avec de la fraîcheur, et la fraîcheur, ça fait souvent la différence sur pleine de qualités, comme la vitesse par exemple.

 

 

 

Qu’y a-t-il de particulier dans l’entraînement de l’intersaison ?

 

Actuellement, on a la possibilité de faire des choses qu’on n’a pas l’habitude de faire. Pendant la saison, il faut être efficace et performant sur la compétition, donc il faut tenir compte de la fatigue des joueurs. Mais là, comme il n’y a pas de matches on ne tient pas compte de la fatigue. On n’a pas le droit de jouer, c’est le règlement, mais au même temps, on a choisi de ne pas faire du rugby du tout. Juste un peu de technique afin de garder la sensation du ballon. Il ne faut pas perdre ça ! Mais la priorité, c’est de cibler vraiment les qualités physiques des joueurs.

 

 

 

Après la coupure, essayez-vous de recharger les batteries, ou plutôt de construire pour la suite ?

 

Trois semaines, ce n’est pas suffisant pour développer les qualités. J’appelle ça plutôt une période de re-sollicitation des qualités de base : les qualités foncières de l’athlète, la force et la vitesse. On ne cherche pas à les développer, on cherche surtout à les réactiver, après une période où il a récupéré. Et avant de rebasculer sur autre chose.

 

 

 

‘Entrain, gaîté et concurrence’

 

 

 

Avez-vous également recours aux activités un peu plus ludiques, mais qui sont quand même liées au jeu ?

 

Bien sûr. Actuellement, les joueurs effectuent une grosse quantité de travail. Ca peut devenir un peu lassant, donc de temps en temps on met des activités ludiques qui permettent non seulement de réduire l’intensité, mais également de mettre de l’entrain, de la gaîté, et de la concurrence. Lorsqu’on fait des activités différentes, on travaille sur d’autres qualités. Au niveau moteur on cherche à provoquer des comportements qui ne sont pas forcément du rugby, mais qui sont tout aussi intéressantes pour le développement de l’athlète et du joueur.

 

 

 

Où trouvez-vous l’inspiration pour ses activités différentes ?

 

On regarde d’abord du rugby. Pourquoi ? Pour essayer d’en tirer ce qui est le plus important. En termes moteur et physiques, quelles sont les attitudes des joueurs les plus justes ? Donc on essaie d’inventer des activités liées au jeu. Elles ne sont pas encore spécifiques, ne sont pas du rugby, mais sont orientées vers le rugby. Ils ressemblent aux attitudes qu’on peut avoir dans certaines phases de jeu, qu’elles soient debout, sur les poussées, sur les tirés, les rotations. Quand on demande aux joueurs de faire des passes alors qu’ils sont assis sur une chaise, les pieds levés, c’est aussi pour travailler la motricité et le gainage. La semaine dernière, on leur faisait faire un exercice sur le jeu au sol : le joueur en quadrupédie, qui travaille la motricité du haut du corps. Ce sont des situations qu’on retrouve régulièrement dans le jeu : dans les rucks le joueur est sur quatre pattes, il essaie de se déplacer et d’être actif. C’est ça : on réactive, et on rappelle certaines orientations de situations motrices. Comme on a peu de temps, il faut réfléchir, pour essayer de condenser le plus de travail possible dans le moins de temps possible. Et qu’on puisse se retrouver dans le jeu après.

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaire

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 16 août 20H45

VS
Infos Billetterie
 
 
 
Playlist du mois