En direct du Plessis

Si vous voulez devenir arbitre au Racing Metro 92 contactez Jean LESPES à l’adresse: jeanlespes@hotmail.fr.
 
 

Demi-finale - RM 92 vs RCT - Une occasion de rêve

Demi-finale - RM 92 vs RCT - Une occasion de rêve

Publié le 16/05/2014

Brillants vainqueurs de Toulouse en barrage, les Ciel et Blanc ne sont plus qu’à 80 minutes d’une finale de TOP 14. Mais avant d’atteindre ce rêve les Franciliens doivent d’abord relever le défi du favori RC Toulon, lors de la demi-finale ce soir à Lille (20h45). (Crédit photo : Fabrice Aygalenq // Attitude Rugby)

 

 

Comme on se retrouve ! Il n’y a pas si longtemps, les deux équipes évoluaient ensemble en PRO D2, mais une poignée de saisons plus tard, voilà que le Racing Metro 92 et le Rugby Club Toulonnais s’affrontent ce soir en demi-finale de TOP 14.

 

Effectivement les deux équipes se ressemblent beaucoup, dans ce sens qu’après un long passage à vide, elles ont dû batailler dur pour rejoindre l’élite, Toulon retrouvant le TOP 14 en 2009, suivi par le Racing l’année d’après, en 2010. Depuis, chacun à sa façon a creusé son sillon, redevenant des acteurs majeurs du rugby français. Avec toutefois un certain avantage au RCT. Car si les Franciliens ont participé aux phases finales chaque année depuis la remontée, les Varois sont allés encore plus loin, disputant cinq finales en l’espace de trois ans.  « On n’a pas besoin d’énumérer tous leurs exploits, mais Toulon, c’est tout simplement ce qui se fait de mieux en Europe, » considère Laurent Travers, entraîneur des avants Ciel et Blanc, qui connaîtra aux côtés de Laurent Labit, leur troisième demi-finale d’affilée.

 

Champion d’Europe 2013, qui défendra son titre la semaine prochaine, vice-champion de France 2013, premier de la phase régulière du TOP 14 en 2014, c’est incontestablement un gros morceau pour les Racingmen.

 

 

« Rester proche de notre jeu »

 

 

Mais la semaine dernière, alors que les Toulonnais étaient au repos, au bout d’un combat d’une intensité rare les Ciel et Blanc ont réussi un exploit historique, se qualifiant pour les demi-finales en battant le Stade Toulousain (16-21) chez lui. 

Une victoire qui a permis aux Ciel et Blanc de faire le plein de confiance, tout en se rappelant la déconvenue à Montpellier la semaine précédente (44-10). « Gagner à Toulouse, ça nous a permis de passer un tour, mais il faut garder les pieds sur terre, martèle Antoine Battut, le capitaine du Racing.  Il faut rester proche de notre jeu, et ne pas se prendre pour d’autres, comme ça nous est arrivé à Montpellier. »

 

 

Montpellier sera justement dans toutes les têtes ce soir, car en plus de la récente défaite, plusieurs joueurs du groupe, dont Henry Chavancy, François van der Merwe, Jacques Cronje, Ben Fall et Jonathan Wisniewski se souviennent encore du crève-cœur de la demi-finale perdu d’un point (25-26) contre le MHR à Marseille en 2011.

 

« On va rencontrer la meilleure équipe d’Europe, il va falloir la même solidarité, la même agressivité, la même volonté de ne pas lâcher en défense que contre Toulouse, insiste Chavancy. Mais en attaque, il faut aussi mettre en place tout ce que nous avons travaillé à l’entraînement. Pour imposer notre jeu, et pousser Toulon à la faute. »

 

« On est tous conscients qu’on est à 80 minutes d’une finale de championnat de France, ce dont on rêve tous, poursuit Chavancy. Il y a quatre ans, on n’est pas passé loin. Perdre en demi-finale du TOP 14, c’est quelque chose d’horrible, et on va tout faire pour ne pas revivre de tels moments face à Toulon. »

 

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaire

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 23 août 18H30

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois