Casey Laulala : 'Hâte de commencer'

Casey Laulala : 'Hâte de commencer'

Publié le 04/07/2014

Parmi les visages nouveaux au Plessis cette semaine, l’ancien All Black Casey Laulala. Ayant laissé son empreinte aux Crusaders, à Cardiff et au Munster, à 32 ans l’étincelant centre samoan attend avec impatience le début d’une nouvelle aventure en Ciel et Blanc.

 

 

 

Casey, d’abord bienvenu au club. Mais pourquoi as-tu choisi de venir jouer au Racing ?

 

Tout d’abord, même avant même que je quitte la Nouvelle-Zélande en 2009 le Racing avait essayé de me faire venir. Depuis, j’ai toujours suivi le club avec beaucoup d’intérêt, j’ai recherché les infos sur l’histoire du club, comment ils ont disputé la finale de 1990 avec le nœud-pap rose, et ainsi de suite. Avec ma femme, nous adorons Paris, le style de vie nous plaît beaucoup et au Munster, dès que l’occasion de venir ici s’est présentée, je n’ai pas hésité une seconde !

 

 

 

La présence de l’entraîneur adjoint Ronan O’Gara a-t-elle également joué un rôle dans ta décision ?

 

Bien sûr ! Il m’a parlé des ambitions du club. Je connais bien Ronan, c’est un bon copain. Comme nous le savons tous c’est un gars passionné et très déterminé, et il a joué un rôle en rendant possible ma venue ici. Nous n’avons joué ensemble qu’une année au Munster, mais comme je vivais à Cork, je le voyais beaucoup plus souvent que les gars de Limerick. Et puis je crois qu’il aime bien ma façon de chambrer. (Rires)

 

 

 

Tu as connu des débuts internationaux très tôt pour les All Blacks à l’âge de 22 ans en 2003. Est-ce un regret de ne pas avoir joué davantage au niveau international ?

 

2003, ça me semble très loin maintenant ! (Rires). On me demande souvent si je regrette de ne pas avoir connu davantage de sélections pour les All Blacks. Mais je n’ai aucun regret. Je dirais même que c’est encore plus satisfaisant, parce que je sais que j’ai tout donné en Nouvelle-Zélande. L’année du troisième titre avec les Crusaders (ndlr 2008), j’ai été plutôt performant, mais au final ça n’a pas débouché sur de nouvelles sélections. Et puis, dès qu’on est marié avec des enfants les priorités changent, et pour moi il s’agissait de venir en Europe pour essayer de m’occuper de ma famille.

 

 

 

Alors, comment as-tu trouvé tes premières journées au Racing ?

 

C’est invraisemblable ! Peut-être que les gars qui sont ici depuis quelques saisons sont un peu blasés, mais quand tu arrives dans un club comme ça, les installations sont juste incroyables. On voit tout de suite que c’est un club ambitieux, qu’ils veulent réussir, et pour y arriver ils nous ont conçu ces installations fantastiques. Ca donne envie de venir au boulot et de donner le meilleur de soi. Bref, avec tous les joueurs de qualité ici, avec mon histoire aux côtés de Jamie Roberts à Cardiff, lorsque j’ai eu la possibilité de signer au Racing, j’ai sauté dessus. Donc, me voici, j’attends la nouvelle saison avec impatience, j’ai hâte que ça commence !   

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaire

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 27 septembre 18H30

VS
Infos Billetterie
 
 
 
Playlist du mois