actuImage.php

RM 92 vs USAP - Guiry : 'Nous ne partirons pas favori'

RM 92 vs USAP - Guiry : 'Nous ne partirons pas favori'

Publié le 19/03/2013

Vainqueur de Grenoble juste avant les vacances (20-18), l'USAP est de retour à l'entraînement avec un gros déplacement en ligne de mire : le Racing Metro 92 à Colombes. Le troisième-ligne catalan, Bertrand Guiry ne cache pas l'excitation qui règne au sein du groupe perpignanais avant la rencontre mais reste prudent. Si le club catalan a retrouvé sa confiance, les enjeux et la pression sont aussi très présents. (Crédit Photo : Julien Poupart // Attitude Rugby).

 

 

Bertrand, après une semaine de repos, dans quel état d'esprit s'est retrouvé le groupe catalan ?

 

Cette semaine de congés nous a fait le plus grand bien car nous tirons pas mal sur la corde. Nous ne disposons probablement pas de la profondeur d'effectif d'une équipe comme le Racing, Toulon ou autre. Cela nous a vraiment fait du bien de nous ressourcer chacun de notre coté, de couper un peu avec le rugby avec en perspective une fin de saison très excitante.

 

 

Votre succès face à Grenoble vous a permis d'accéder à la sixième place, il s'agit maintenant de la garder...

 

C'est complètement ça. Nous avons la chance de nous être mis dans de bonnes dispositions. Aujourd'hui, nous avons notre destin entre nos mains mais les matchs à venir seront très compliqués à négocier. En particulier ces deux gros déplacements au Racing et à Montpellier. Et puis, recevoir Biarritz et Castres ne sera pas non plus très évident. Ce week-end, nous ne partirons pas favori, le Racing est sur une série de victoires deux fois plus longues que la notre. Ils sont vraiment sur une très bonne dynamique et aller jouer chez eux, c'est très compliqué.

 

 

Perpignan est également sur une bonne dynamique avec quatre victoires lors les cinq derniers matchs. Comment expliquez-vous cette montée en puissance ?

 

C'est quelque chose que nous ressentons au sein de l'effectif lorsque nous jouons. Mais ce qui a lancé notre série, c'est cette victoire face au Stade Toulousain. Gagner à Toulouse, c'est quelque chose qui n'arrive pas souvent surtout pour nous qui n'avions pas gagné là-bas depuis trente ans. Nous nous sommes dit que si nous étions capable de battre Toulouse, nous aurions la capacité de gagner n'importe où et contre n'importe qui. Ensuite, il a fallu confirmer cet exploit en gagnant à domicile. Il faut peu de chose et l'aspect mental est primordial. Grâce à ce succès à Toulouse, nous nous sommes rassurés et surtout nous avons retrouvé cette confiance. C'est vraiment de bon augure pour la fin de saison.

 

 

L'enjeu de cette rencontre n'est donc pas uniquement comptable ?

 

C'est l'un des objectifs mais il n'y en a pas qu'un. Nous savons que lorsque l'on enchaîne une série de victoires, l'équilibre du groupe reste fragile. Même si nous revenons de loin, que notre équipe n'a rien à voir avec ce que nous faisions en début d'année, une lourde défaite ou un non-match sont des choses qui peuvent déstabiliser le groupe. Et ce n'est absolument pas le moment aussi bien pour le classement que pour la confiance de l'équipe.

 

 

Justement, comment abordez-vous ce déplacement ?

 

C'est une période particulière où il est difficile de prévoir à l'avance ce qu'il va se passer car les joueurs sont tellement à 200% que l'enjeu et la pression sont de plus en plus présents... (il réfléchit). Il faudra être prêt dès le début du match à relever ce défi physique et à jouer avec nos armes. On aime bien conserver le ballon et multiplier les temps de jeu, en plus de cette capacité à contrer les équipes, il va falloir utiliser ces atouts.

 

 

Vous recevez Castres et puis vous vous déplacez à Montpellier après ce match au Racing. N'est-ce pas là l'occasion de frapper un grand coup dans cette course à la sixième place ?

 

Depuis maintenant un mois, nous avons attaqué un cycle où l'on affronte des concurrents directs pour la sixième, pour la cinquième place. À chaque fois que tu bas l'un de ces adversaires, tu te mets dans une situation très confortable et lui tu l'écartes un peu. Pour le Racing ce ne sera pas le cas car ils sont mieux placés que nous et ont un calendrier relativement favorable.

 

 

Sur le plan personnel, vous effectuez l'une de vos années les plus abouties avec l'USAP, quel bilan faites-vous de votre saison ?

 

En terme de rendement, c'est l'année où je suis le plus régulier. Difficile d'expliquer pourquoi... Je pense qu'à force d'enchaîner les matchs cela amène de l'expérience, du recul sur le jeu. Il y a une phase d'éclosion, puis une de confirmation où l'on arrive un peu à maturité même si je n'ai encore que 24 ans. Cette année, je me retrouve vraiment bien dans le jeu que nous voulons produire, j'essaie d'être le plus décisif possible sur chaque action où j'interviens. C'est une somme de détails qui font que cette saison se passe bien d'un point de vue personnel. Maintenant, c'est ce genre d'année qui donne envie d'aller chercher encore plus loin... Je n'ai pas envie de dire que je suis arrivé au bout de mes limites, loin de là, je recherche tout le temps des moyens pour progresser. Mais c'est une saison très agréable.

 

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaire

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

dimanche 26 octobre 18H15

VS
Infos Billetterie
 
 
 
 
Playlist du mois