En direct du Plessis

Si vous voulez devenir arbitre au Racing Metro 92 contactez Jean LESPES à l’adresse: jeanlespes@hotmail.fr.
 
 

RM 92 vs ST - Fickou : 'Neuf victoires d'affilée, ce n'est pas rien !'

RM 92 vs ST - Fickou : 'Neuf victoires d'affilée, ce n'est pas rien !'

Publié le 27/03/2013

Titulaire lors de la réception victorieuse du Stade Français ce dimanche (43-16), Gaël Fickou, jeune trois-quart centre du Stade Toulousain, s'est confié avant le déplacement au Stade de France pour y affronter le Racing Metro 92 samedi (20h40). Une rencontre particulière pour lui qui vient tout juste de fêter ses 19 ans. (Crédit Photo : Julien Poupart // Attitude Rugby).

 

 

Gaël, vous vous imposez avec le bonus face au Stade Français (43-16), Guy Novès a parlé « d'une bouffée d'oxygène » avec le retour des internationaux, qu'en dites-vous ?

 

C'est vrai que ces derniers temps, nous n'avons pas pris beaucoup de plaisir à jouer au rugby. Nous étions dans des moments difficiles mais l'on savait que cela allait revenir. Nous avions à cœur de faire un gros match face au Stade Français pour prendre du plaisir. Nous avons renoué avec nos lancements de jeu, tant mieux si cela nous a souri ce week-end même si en première mi-temps, c'était très compliqué.

 

 

Justement, comment expliquez-vous cette difficulté à rentrer dans la rencontre (10-9 à la mi-temps) ?

 

Déjà, nous avons rencontré une très belle équipe du Stade Français. En première période, ils nous ont mis à mal en conquête. Ils ont su ralentir les rucks nous empêchant ainsi d'imposer un rythme élevé. Or nous avons besoin de ce rythme assez soutenu pour pouvoir mettre notre jeu en place.

 

 

Finalement, vous inscrivez cinq essais, quel a été le déclic ?

 

Nous sommes allés à plusieurs dans les regroupements pour faciliter les sorties de balle et fluidifier le jeu. Après, nous avons eu énormément de réussite, je repense notamment à ce jeu au pied de Luke McAlister avec le bon rebond pour Thierry Dusautoir. Ça nous a permis d'enchaîner sur la fin de match.

 

 

Comment abordez-vous ce déplacement en terres franciliennes ?

 

Avec beaucoup de concentration. Nous nous entraînons dur pour pouvoir rivaliser avec cette belle formation du Racing. Neuf victoires d'affilée, ce n'est pas rien. J'ai regardé quelques matchs et j'ai trouvé qu'ils avaient un groupe solide, homogène et de très belles individualités. Après chaque match est difficile, chaque rencontre différente.

 

 

La fin de saison s'annonce compliquée avec les déplacements à Montpellier, Clermont et le quart de finale d'Amlin Cup à Bath...

 

C'est vrai que nous abordons une série de quatre matchs à l'extérieur contre des équipes qui, à mon avis, vont jouer les phases finales. Pour nous, c'est très compliqué à gérer car ce sont des rencontres qui vont laisser des séquelles et beaucoup de fatigue. Pour le moment, nous restons concentrés sur nos objectifs. Nous ferons les comptes à la fin.

 

 

Selon vous, comment contrer le jeu des Ciel et Blanc ?

 

Ce qui va être très important, ce sont les secteurs qui lancent le jeu, donc la mêlée et la touche. Il va falloir gagner tous nos duels. Si nous sommes performants en conquête et que derrière nous arrivons à exploiter ces ballons, je pense que cela peut donner quelque chose de bien. Au match aller, nous avions pris le Racing comme il fallait en mettant de l'intensité et du jeu. Cela les a fait douter et nous avons pu marquer des essais. Mais nous ne pouvons pas prédire un match, tout ce que nous disons reste des paroles et ce n'est peut-être pas ce qui se réalisera.

 

 

Ce choc au Stade de France est plutôt excitant ou cela rajoute-t-il une pression ?

 

Pour moi, c'est plus excitant. C'est important de sentir la ferveur autour du stade. C'est ce qui fait la magie du rugby et notre force en même temps. Je ne pense pas qu'il faille se mettre de pression, ce sont des matchs très plaisants, où l'on progresse et où nous rencontrons de très bons joueurs. C'est l'essentiel.

 

 

Tu es titulaire à Toulouse et tu as gouté à l'équipe de France contre l'Ecosse, quel bilan fais-tu de ta saison ?

 

Je suis très heureux et très fier d'avoir fait ce petit bout de parcours même si ce n'est que le début. J'ai la chance de pouvoir jouer dans cette équipe magique, il n'y a pas d'autre mot... Il y a un an de ça, j'étais au Pôle France avec des garçons de mon âge, c'était un rêve et aujourd'hui, il se réalise. J'espère qu'il y en aura beaucoup d'autres aussi bien avec le Stade Toulousain qu'avec l'équipe de France. En toute honnêteté, j'ai des objectifs assez élevés. Dans la vie, je pense qu'il faut se fixer des buts difficiles à atteindre. C'est cela qui nous permet de nous réveiller chaque matin en se disant que l'on aura une récompense au bout. Il ne faut rien lâcher et continuer à bosser durement pour relever à chaque fois les défis et pourquoi pas gagner des titres...

 

 

Gagner samedi serait un beau cadeau en cette semaine d'anniversaire ?

 

Ce serait parfait comme cadeau d'anniversaire, je n'en demande pas plus. (Rires)

 

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaire

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 03 mai 14H40

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois