En direct du Plessis

Si vous voulez devenir arbitre au Racing Metro 92 contactez Jean LESPES à l’adresse: jeanlespes@hotmail.fr.
 
 

REI - RM 92 vs BO - Du coeur et de la chance

REI - RM 92 vs BO - Du coeur et de la chance

Publié le 30/04/2013

L’aventure continue pour les Reichel du Racing Metro 92 ! Auteurs d’un vrai gros match de phase finale, ce dimanche en huitième face au Biarritz Olympique à Saint Maixent l’Ecole (13-11), les hommes de Xavier Pujos et Florent Guichard ont validé leur ticket pour le quart de finale.  

 

 

« Ils ont provoqué le destin et la chance ». Ils. Ces garçons, ces joueurs et surtout ce groupe, cette belle bande de potes. À l’image du collectif, Xavier Pujos savoure dans la retenue car le match a été très serré jusqu’à la dernière seconde. La veille de match, la préparation, l’échauffement, les mots avant de partir au combat, autant de détails qui ont permis une très belle entame des Ciel et Blanc avec une grosse agressivité défensive et plein de fougue ballon en main. Malheureusement, ça ne marque pas. La belle défense biarrote, des petits en-avants et plusieurs fautes viennent freiner les actions des Racingmen. Mais voilà, l’abnégation a été l’une des clés de la rencontre.

De retour dans le camp basque, les Ciel et Blanc repartent cette fois-ci avec trois points grâce au pied de Maxime Javaux. Ils y reviennent quelques minutes plus tard suite à une belle inspiration du demi d’ouverture. Après une longue séquence rythmée par plusieurs turn-over, Javaux tape par-dessus avant de volleyer le ballon en direction du centre, Maxime Bessière, qui file sous les perches. 10-0 après dix-sept minutes de jeu. « En première mi-temps, nous avons joué quinze minutes et c’est là que nous marquons notre essai. Après, nous sommes tombés dans leur piège avec un jeu fermé, beaucoup de mêlées, des pick and go. On a essayé de ne pas se mettre à la faute mais cela a été compliqué » analyse le troisième-ligne, Cyprien Rousselin. Le score n’évoluera pas avant la pause. « Nous avons eu une ou deux actions en première temps où nous aurions pu breaker » explique César Valverde, demi de mêlée et capitaine du groupe.

 

 

« Encore une fois la solidarité et l’état d’esprit ont fait la différence »

 

 

 

« En deuxième période, nous avons beaucoup subi mais on a tenu et c’est ce qu’il faut retenir. On passe à deux points mais on passe » confie Rousselin. Mais que ça a été dur et terriblement long. Galvanisés par les mots de leurs entraîneurs à la pause, les Biarrots ont entamé la deuxième période avec une envie décuplée. Surtout que les coachs basques font rentrer du lourd devant dès le début de la seconde période. La domination s’inverse. Les Racingmen subissent dans les duels, en mêlée et se font véritablement peur. 10-3 puis 10-8 après un essai biarrot. Mais malgré la domination des Rouge et Blanc, les Racingmen ne rompent pas et remontent petit à petit. Une belle action et les voilà dans le camp adverse. Ils en repartiront avec trois points de plus, 13-8. Une bouffée d’air pour tout le monde. Mais coup dur à l’heure de jeu avec un carton blanc pour Maxime Javaux suite à un anti-jeu alors que le Biarritz Olympique était à deux doigts de planter un second essai. Un sacrifice qui au final sera salvateur puisque les Basques inscriront trois points sur la pénalité qui suivi. Leurs derniers points. 13-11, score final après une démonstration de courage et de cœur des Ciel et Blanc en infériorité numérique. « Au final, c’est nous qui avons été les plus solides avec un état d’esprit remarquable mais nous avons fait un match assez pauvre dans le contenu, nous n’avons pas envoyé de jeu. Le plus important reste la victoire, en phase finale, on ne retient que ça » déclare Valverde.

 

Malgré les assauts du BO, le Racing n’a pas craqué. La chance était certainement du côté des Ciel et Blanc puisque le buteur biarrot rate la pénalité de la victoire à quelques minutes du terme de la rencontre. Le destin a choisi son vainqueur et il est Racingman. « Un match très compliqué face à une équipe de Biarritz très accrocheuse et très solide mais encore une fois la solidarité et l’état d’esprit ont fait la différence, raconte le demi de mêlée. Je suis très fier, c’était un grand moment parce qu’on n’est pas beaucoup ici à avoir vécu des huitièmes de finales et encore moins à être passé en quart de finale. On a déjà hâte d’y être » conclut le capitaine Ciel et Blanc. Un vrai match de phase finale avec sa dose de suspense et d’émotion avant comme après la rencontre. Un beau souvenir qui en appelle d’autres comme l’espère Cyprien Rousselin et tout le groupe Reichel.  « C’est peut être la première fois de l’année que l’on fait un match dans ce profil là et nous avons réussi à nous en sortir avec le cœur parce qu’il y a une vraie âme dans cette équipe. Je suis très fier de jouer avec les Reichel du Racing cette année ». 

 

 

 

RACING METRO 92 vs BO


 

REICHEL – Huitième de finale

Stade Les Champs de l'ïle

Temps : Doux

Terrain : Bon


 


 

Racing Metro 92 : Le Gal – Ballu, Etcheverry, Bessière, Andrieu – Javaux (o), Valverde (m) (c) – Bourdeau, Rousselin, Alberteau – Carré, Paul – Clarac, Leroy, Maïau. Remplaçants : Detoeuf, Mastrolillo, Melaine, Vartanov, Carcagno, Torfs, Lamonzie, Pubert.


 

Entraîneurs : Xavier Pujos et Florent Guichard


 

Evolution du score: 3-0, 8-0, 10-0, 10-3, 10-8, 13-8, 13-11. 


 

Les points:

 

 

RM 92
 

Essai : Bessière (17').

Transformation : Javaux (18').

Pénalités : Javaux (10', 55').

Drop: /


 

BO

 

Essai : 1

Transformation : /

Pénalités : 2

Drops : /


 

Les cartons:


 

RM 92

Blanc : Javaux (62')

Rouge : /


 

BO

Jaune : 1

Rouge : /

 

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaire

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 03 mai 14H40

VS
Infos Billetterie
 
 
 
 
Playlist du mois