Stade Yves Du Manoir

 

 

Qu’on l’appelle Stade Yves Du Manoir ou Stade Olympique de Colombes, le stade, propriété du Conseil général des Hauts -de-Seine, qui accueille les rencontres du Racing Metro 92 est un lieu mythique du sport français et synonyme pour tous les amoureux de sport de lieu aux milles exploits.

 

 


Dédié au sport, notamment aux courses hippiques,  depuis 1883 mais construit en 1924 sous sa forme la plus connue, le site du stade Yves Du Manoir fut destiné à ses débuts aux courses hippiques. C'est à l'origine un hippodrome de la Société des Courses de Colombes racheté en 1907 par le journal quotidien parisien Le Matin. L'hippodrome est ensuite transformé en stade, accueille des compétitions d'athlétisme, de rugby et de football dès 1907 et est alors rebaptisée « Stade du Matin » et peut accueillir jusqu'à 20 000 spectateurs.

 

 

 

 

Le Racing Club de France devient locataire des installations de Colombes en 1920.

La désignation de Paris pour l’organisation de les 8e Olympiades pose la question du grand stade à Paris. Après de nombreux projets, c’est le site du Stade De Colombes qui est choisi grâce notamment au poids du club Ciel et Blanc qui joue incontestablement un rôle dans son choix pour les Jeux olympiques d'été de 1924. Désigné comme stade olympique principal, Colombes profite des fonds débloqués pour porter sa capacité à plus de 40 000 places, malgré un projet initial de 100 000 places. L’architecte Louis Faure-Dujarric, ancien joueur du Racing en signe les travaux.

 

 

 

 

 

 

Suite aux Jeux Olympiques, la nouvelle enceinte est rebaptisée en 1928 au nom d'un joueur de rugby à XV du Racing et espoir de l'équipe nationale, Yves du Manoir qui vient de se tuer en avion.

Le stade de Colombes a également accueilli de nombreux évènements et atteint l’apogée de sa gloire avec l’organisation en 1938 de la Coupe du monde de football et des Championnats d’Europe d’athlétisme. Ce sera plus tard le théâtre du fameux Championnat du monde de boxe Bouttier-Monzon, en 1972, devant 40 000 spectateurs.

 

 

          

 

 

À l'occasion de la Coupe du monde 1938, le stade est rénové et agrandi. Il peut désormais accueillir plus de 60 000 spectateurs. Le record d'affluence de l'enceinte est enregistré à l'occasion d'un match d'appui de quarts de finale de Coupe des Clubs Champions Européens, entre l'Ajax Amsterdam et le Benfica Lisbonne, le 5 mars 1969 : 63 638 spectateurs payants. Les 60 000 places sont reparties en deux tribunes latérales de 10 000 places et de virages populaires de 40 000 personnes.

 

 

 

 

La construction du nouveau parc des Princes, inauguré en 1972, porte un sévère coup au stade de Colombes qui ne bénéficie alors d'aucune rénovation et d'un entretien minimaliste. Les matchs internationaux de football et rugby, ainsi que les finales de la Coupe de France se déroulant à compter de 1972 au Parc Des Princes.

 

 

 

 


Colombes connaitra une seconde rénovation en 1982 sans que cela ne refasse du Stade Olympique un haut lieu du sport Français.

 

Les années 80 ne feront parler de Colombes qu’à travers les grandes réunions annuelles des témoins de Jeovah et de quelques matchs de football. La fin des années 80 et le début des années 90 marquent la fin de Colombes. En effet, à compter de 1988, le stade n’est plus aux normes et les places debouts interdites. C’est en 1993, que la tribune Marathon ainsi qu’une grande partie des virages Argenteuil et Colombes sont détruits, faisant passer le Stade Yves Du Manoir d’un stade international à un stade régional.
A compter de cette date, divers projets de rénovation seront lancés sans qu’aucun n’aboutisse.
 

Le 20 décembre 2002, le conseil général devient propriétaire du Stade et des installations du site. De nouveaux projets seront de nouveaux lancés sans succès.
 

Les années 2000 se passent dans un relatif anonymat jusqu’à l’arrivée de Jacky Lorenzetti sous la houlette duquel le Racing Metro 92 réussit l’exploit de faire revenir les spectateurs à Yves Du Manoir. Afin d’accompagner la montée du Racing Metro 92 en Top 14, Monsieur Lorenzetti finance sur ses propres deniers la construction d’une tribune latérale de 5 000 places ainsi que d’un pesage de 2 000 places situé sur les cendres de l’ancien virage Colombes. En Août 2009, le Stade Yves Du Manoir nouveau est arrivé. Sa capacité est portée à 14 000 places.
 

 

 

 

Le répit aura été de courte durée car l’impossibilité de rénover profondément le site de Colombes pousse désormais le Racing à s'implanter à la Défense dans sa future Arena.

 

 

Colombes et le football :
- 79 matchs entre 1924 et 1975 pour l'équipe de France.
- 1er match : 1er juin 1924, quart de finale des JO, la France bat l'Uruguay 5-1.
- Record d'affluence : 21 octobre 1956, 62 145 spectateurs pour le match France-Russie.
- 42 finales de Coupe de France entre 1924 et 1971.

 


Colombes et le rugby :
- 87 matchs pour l'équipe de France entre 1924 et 1972.
- Rencontres du Tournoi des V Nations, 2 phases finales de JO.
- Dernier match le 26 février 1972, la France bat l'Angleterre 37-12.

 


Colombes et l'athlétisme :

JO 1924, Championnat d'Europe 1938... et 17 records du monde entre 1924 et 1980

Prochain match

samedi 29 novembre 18H30

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois