actuImage.php

HCup - SCAR vs RM92 - Roberts ' Fier d'être Gallois '

HCup - SCAR vs RM92 - Roberts ' Fier d'être Gallois '

Publié le 18/10/2013

À quelques heures du match entre les Llanelli Scarlets et le Racing Metro 92, Jamie Roberts, international Gallois et fier de l'être, évoque sa patrie, le Pays-de-Galles, en partageant tout l'amour qu'il a pour ce pays et le XV du poireaux. (Crédit : Julien Poupart // Attitude Rugby)

 

 

 

Jamie, nous allons essayer de décourvrir avec toi le Pays-de-galles, son rugby et ses subtilités. Sais-tu pourquoi vous êtes surnommés les Dragons rouges ? D’où cela vient-il ?

 

Oh mon dieu ! Compliqué de commencer avec une question comme celle-ci. La réponse doit se trouver quelque part dans mes souvenirs d’école, mais c’est très loin. Je peux vous garantir que peu de Gallois doivent savoir répondre à cette question. Tout ce dont je suis capable de me rappeler, c’est que cela est lié à notre monarchie, les rois et reines…  Ça m’embête vraiment de ne pas pouvoir répondre à ça.

 

 

Tu dois alors en savoir plus sur votre emblême, le poireau ?

 

Encore une question compliquée, mais sur celle-ci, je pense pouvoir apporter une réponse un peu plus approfondie. Le poireau, symbole du pays fait référence  Saint-David. Nous célébrons ensemble tous les ans, le 1er mars, jour du Saint David’s day, tout ce qui est Gallois en portant soit une jonquille, soit un poireau dans la poche de notre chemise.

 

 

Quelle type de fête nationale est Saint David’s day ? Que font les Gallois ce jour ? Est-ce que, toi-même, tu le fêtes ?

 

Oui bien-sûr, je célèbre ce jour comme tous les Gallois. C’est une très belle fête nationale. Généralement, les gens, en particulier les enfants, s’habillent en tenue de danse folklorique, typique Galloise et sortent dans la rue pour célébrer tous ensemble le Pays-de-Galles. Des restaurants proposent des menus spéciaux, à base de cuisine typique du pays, mais aussi des concerts en pleine rue, et évidemment beaucoup de chants et de danses. On retrouve aussi beaucoup de parades dans tout le pays. C’est une vraie tradition que de célébrer ce jour du 1er Mars.

 

 

Nous avons entendu que tu parlais le Gallois. Peux-tu nous dire quelques mots ? Raconter une blague ou simplement te présenter.

 

Oui, je parle couramment le Gallois. Par contre, vous raconter une blague va être compliqué, je n’en ai pas forcément en tête donc je vais me présenter. (Gallois) « Je m’appelle Jamie Roberts, je joue au rugby au Racing Metro 92 à Paris et j’ai hâte de retrouver les terrains après avoir été opéré de la cheville, il y a quatre semaines ».

 

 

Le Gallois est-il enseigné aux enfants à l’école ? Comment l’as-tu appris ?

 

Non, pas sur la totalité du territoire Gallois, je dirais que l’on retrouve une plus petite part des enfants qui apprennent le Gallois à l’école comme première langue. Je pense que l’anglais à pris le dessus à l’école et par conséquent, également dans la vie de tous les jours . De manière générale, Il y a plus de Gallois parlant anglais que de Gallois utilisant la langue traditionnelle. C’est surtout le cas dans le Sud-est du pays. Plus nous nous dirigeons vers le nord, plus nous sommes susceptibles de trouver des enfants passant la totalité de leurs scolarités en Gallois. A l’heure actuelle, je dirais que le Nord et l’Ouest du pays sont les régions où nous pourrions entendre le plus de Gallois. Ensuite, je suppose qu’à Cardiff, il est possible de trouver deux ou trois collèges où le Gallois est enseigné. J’ai moi-même fait partie d’une de ces écoles et suivi ces cours-là. Mais nous sommes tous très fier d’avoir notre langue et d’être capable de la parler, même à peine. Cela fait partie des choses qui nous unissent, nous en sommes très fier !

 

 

Que serait le chant de supporters le plus populaire au Pays de Galles ?

 

Dans l’enceinte du Millenium stadium, le chant le plus populaire serait « Bread of heaven » qui est une chanson très célèbre dans mon pays. Ensuite, il y aurait des chansons de Tom Jones, très appréciées des supporters Gallois. Autrement, on retrouve beaucoup de groupe Gallois comme « The preatures » ou « Stereophonics » sachant que beaucoup de leurs hits ont quelques connotations rugbystiques ou des liens avec des valeurs du sport. C’est toujours une atmosphère très particulière de jouer à Cardiff, à la maison. J’adore !

 

 

Que ressens-tu lorsque les supporters entament un chant, toi qui es au centre de tout cela sur le terrain ?

 

C’est vraiment incroyable. C’est l’une des émotions les plus extraordinaires qu’il soit. Entendre 75 000 personnes chantant à l’unisson dans un stade au toit fermé lors d’un match de VI Nations ou d'un match de tournée International en Novembre, je peux vous dire que c’est vraiment très très spécial.

 

 

Quel pays serait votre meilleur ennemi ou plutôt votre ennemi de toujours ?

 

Sans aucun doute, ce serait l’Angleterre. Je pense que les matchs Pays-de-Galles vs Angleterre ont toujours eu cette saveur particulière, rendant les affrontements plus épicés et tout cela à cause de l’Histoire des deux pays, deux peuples. Il y a toujours plus d’enjeux dans ce match que les autres et cela va même au-delà du rugby. Cette rivalité entre Anglais et Gallois a toujours été, et ce dans n’importe quel contexte, dans n’importe quel sport. L’Angleterre a toujours été ce vieil ennemi, c’est comme cela que nous avons l’habitude de les appeler. Chaque opposition entre le Pays-de-Galles et l’Angleterre devient un très très gros match. Chaque joueur désire plus que tout le jouer. Ce match veut dire tellement de choses pour nous.

 

 

Selon toi, qui est la légende du rugby Gallois ?

 

Si je devrais choisir quelqu’un de mon ère, je serais partagé entre trois joueurs pour lesquels je suis en admiration et avec qui j’ai partagé le maillot national. Shane Williams, Martin Williams et Steven Jones, sont trois personnes que j’ai prises comme exemple à suivre étant jeune joueur de rugby.

 

 

Les fans de rugby du monde entier décrivent le Millenium Stadium comme un stade magnifique, mais les fans Gallois avaient l’habitude de dire que c’était encore plus spécial à l'Arms Park. As-tu déjà été dans ce stade ?

 

Non, malheureusement. Le Millenium a été reconstruit pour la Coupe du monde 1999, je n’avais alors que douze ou treize ans à ce moment-là. Mais oui, j’ai toujours entendu du bien de ce stade, mais les fans Gallois adorent les deux. À entendre mon père sur le sujet, L'Arms Park était très célèbre et dégageait une incroyable sensation auprès des joueurs et des supporters.

 

 

Depuis 2003, le Rugby Gallois s’est professionnalisé en constituant les provinces. Comment les fans de rugby ont vécu cette transition ? Personnellement le préfères-tu ainsi ?  

 

C’était un grand moment pour le rugby Gallois, le sport c’est davantage professionnalisé. Avant cette ère, il y avait beaucoup d’équipes dans chaque villes importantes telles que Cardiff, Newport, Llanelli, Swansea, Neath qui ont toutes été séparées en quatre régions. Ces changements n'ont bien sûr pas forcément plu à tout le monde. Par exemple, les Cardiff Blues sont sortis indemnes de ce changement, par contre d’autres clubs ont été forcément écartés, d’autres encore se sont trouvés jumelés avec cette équipe de Cardiff Blues. Vous pouvez donc imaginer le ressenti des fans de ces équipes écartées, ils étaient supporters et le sont toujours, je pense. Mais de manière général, ce fut un succès.

Personnellement, je pense que c’est une bonne chose pour le rugby Gallois mais une petit part de moi adorait cette mentalité village, l’esprit que dégagaient ces petits clubs. C’est vraiment quelque chose d’à-part que j’adorais étant petit avant d’intégrer les Cardiff Blues.

 

 

Que ressens-tu lorsque tu regardes cette photo ? Mais surtout pourquoi ce chapeau ?

 

 

C’était en 2012, un jour incroyable pour l’équipe nationale. Nous avions battu le XV de France pour faire le Grand Chelem. C’est tout simplement une superbe sensation, quatre ans après notre dernier Grand Chelem de 2008, dans lequel j’avais fait mes débuts avec l’équipe. Je me souviens assez précisément de ce jour, c’était une vraie victoire d’équipe, nous avions beaucoup travaillé pour remporter ce tournoi. Evidemment, sur le moment, tu t’éclates avec toutes les personnes qui t’entourent. Un supporter m’a lancé son chapeau et son drapeau. Et me voilà avec ces accessoires sur chaque photo officielle. Quand je me vois sur cette photo, je me demande si ce n’était pas une erreur (Rires). Non, c’était assez cool.

 

 

Et celle-ci au Stade de France ?

 

 

Egalement une journée incroyable l’année dernière avec mon partenaire au Centre John Davies qui lui jouera le match de ce week-end avec les Scarlets. Je suis dégouté de ne pas pouvoir jouer ce week-end surtout que nous aurions été adversaires directs, cela aurait été énorme. Mais pour en revenir à cette photo, nous avions perdu notre premier match à domicile au Millenium Stadium de Cardiff, il nous fallait rectifier le tir en France et nous étions parvenus à remporter le match et le tournoi quelques semaines plus tard. C’était vraiment un moment spécial pour moi sachant que je fêtais ma 50ème apparition sous le maillot Gallois. Tous les ingrédients étaient rassemblés pour que cela soit une journée inoubliable. C’est d’ailleurs une très belle photo.

 

 

Dernière question pour définitivement comprendre ton pays : qui serait le Gallois typique ? Serait-ce Dan Lydiate sur son tracteur à la ferme ou plutôt Jamie Roberts jouant de la guitare à Cardiff ?

 

(Rires) Je suppose que nous avons un bon contraste là entre Dan et moi car j’ai grandit à Cardiff, la capitale. Je suis donc un gars de la ville et j’adore ça, j’adore Cardiff, j’y ai fait toute mon éducation scolaire et universitaire. Alors que Dan est tout le contraire, il a grandi dans la campagne où sa famille est propriétaire d’une ferme. Je pense que nous avons un beau contraste ici, et débarquer à Paris ensemble, c’est vraiment une belle expérience pour tous les deux. Pour en revenir à la question, je ne pense pas qu’il y est un Gallois typique. Mais je peux vous dévoiler un scoop, nous savons ni l’un ni l’autre chanter. Et cela ne fait pas de nous de vrais Gallois. (Rires)

 

 

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 01 novembre 18H30

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois