En direct du Plessis

Si vous voulez devenir arbitre au Racing Metro 92 contactez Jean LESPES à l’adresse: jeanlespes@hotmail.fr.
 
 

ESP - Le Gal : ' Biarritz ? La plus grosse équipe de la poule '

ESP - Le Gal : ' Biarritz ? La plus grosse équipe de la poule '

Publié le 09/04/2013

Tout sourire de la victoire obtenue à Tarbes dimanche, Loïc Le Gal, ailier ou arrière des Espoirs, revient sur ce succès et aborde la suite de la saison qui passera dès ce week-end par Biarritz.

 


Loïc, vous revenez d'un week-end positif passé à Tarbes d'où vous ramenez la victoire (24-16). Il était nécessaire d'aller l'emporter là-bas ?

 

Effectivement, nous étions dans l'obligation d'aller gagner à Tarbes si nous voulions espérer encore une qualification. C'est chose faite. C'est positif. Il nous reste désormais deux rencontres d'ici à la fin de la saison régulière. Avant Tarbes, nous nous devions de l'emporter par deux fois et aujourd'hui il ne nous reste qu'un match à gagner pour assurer un billet pour la phase finale. Et l'on sait qu'à Biarritz ce sera, à nouveau, compliqué de l'emporter.

 

 

D'autant plus que cette victoire dans les Hautes Pyrénées ne s'est pas faite dans des conditions optimales...


C'est sûr... Sous un beau soleil mais dans un stade champêtre et devant un public hostile n’arrêtant pas de brayer, les conditions étaient compliquées. Mais on le savait. Nous nous y étions préparés. Cela nous a certainement donné un surplus de motivation. Nous avions à cœur de démontrer à ce public qu'il avait tort. Nous l'avons fait par le jeu sans jamais répondre par la voix.

 

 

Après le Stade Français, tu as retrouvé les Espoirs. Comment t'y sens-tu ?

 

Très bien. Il y a un bon groupe, solidaire. Il suffisait de voir la réaction dans le vestiaire à la suite de la victoire. Je pense que ce groupe va aller très loin. Peu importe quel joueur est aligné, qu'il y en ait un qui sorte au profit d'un autre, à chaque fois ce qu'il en ressort c'est positif.

 

 

« J'ai peut-être été trop collectif... »

 

 

En Reichel tu es davantage aligné à l'arrière. Ce week-end tu étais à l'aile. Où préfères-tu jouer ?

 

J'ai un penchant pour l'arrière. Mais peu m'importe en Espoirs : à partir du moment où l'on fait appel à moi, je suis heureux. Jouer à l'aile ne me dérange pas. Et lorsque l'on voit qui était aligné à l'arrière, en l'occurrence Gaëtan (Germain, ndlr), et bien, je ne peux faire de revendication...

 

 

Revenons sur cette victoire à Tarbes. Dans le résumé en vidéo on te voit transpercer la défense adverse. Que te manque-t-il pour aller à l'essai alors que la ligne d'en-but est proche ?

 

(Il sourit). C'est vrai qu'avec le recul je pense que j'aurais pu aller à l'essai notamment avec la vitesse que j'avais à ce moment. Je vois l'ailier revenir, l'arrière me cadre un peu, sur le moment je vois Antoine (Trinh-Duc) sur ma gauche. Mais malheureusement, lorsque je lui fais la passe, il est retenu par le maillot... J'ai peut-être été trop collectif...

 

 

N'est-ce pas le genre d'occasion qui te fera justement grandir ?

 

Certainement. Je vais m'en servir. Car, ce n'est pas le tout de franchir, c'est bien, mais il faut finaliser l'action. Nous en avons deux franches et par deux fois nous n'y arrivons pas. Nous travaillons pour nous améliorer. Et c'est pour cela que l'on s'entraîne à longueur de journée.

 

 

« Il faudra aller faire un résultat là-bas.

Les phases finales en dépendent »

 

 

Tu en as parlé brièvement tout à l'heure. Place à Biarritz, une équipe à égalité de points avec le Racing. Ce sera une rencontre qui se jouera dans une toute autre atmosphère...

 

Ils ont perdu ce week-end, ont envie de se qualifier. Ce sera donc très dur de l'emporter surtout qu'ils sont venus gagner à la maison à l'aller. Nous serons revanchard lorsque dans le même temps le BO n'aura en aucun cas l'envie d'échouer à la maison. Pour moi, Biarritz est la plus grosse équipe de la poule.

 

 

Justement, n'est-ce pas un avantage de se déplacer chez cette grosse équipe ? Cela enlève-t-il un peu de pression ?

 

Oui. Nous aurons un peu moins de pression que si l'on jouait à Colombes. Si nous avions évolué à domicile, alors c'était victoire impérative ce qui sera le cas face à Bordeaux lors du dernier match. Malgré tout, il faudra aller faire un résultat là-bas. Les phases finales en dépendent.

 

 

Le BO vous reçoit, puis accueille le leader briviste lors de la dernière journée. À cela s'ajoute le problème des oreillons qui pourrait les handicaper dans leur préparation. Ce n'est pas idéal pour préparer d'aussi importantes échéances...

 

C'est vrai qu'ils ne seront pas dans les conditions optimales pour préparer le match mais l'équipe alignée sera performante. C'est à n'en pas douter. Le mot d'ordre est d'y aller décomplexé, sans cette pression supplémentaire que nous aurions ressenti si nous avions joué à Colombes. Nous donnerons tout. Nous voulons l'emporter.

 

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaire

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 19 avril 18H30

VS
Infos Billetterie
 
 
 
Playlist du mois