En direct du Plessis

Si vous voulez devenir arbitre au Racing Metro 92 contactez Jean LESPES à l’adresse: jeanlespes@hotmail.fr.
 
 

AB vs RM 92 - Ducalcon : ' À mon sens, ce sera costaud ! '

AB vs RM 92 - Ducalcon : ' À mon sens, ce sera costaud ! '

Publié le 12/09/2013

Présent face à la presse ce mercredi en vue de la rencontre de la sixième journée de TOP 14 face à l'Aviron Bayonnais (samedi, 20h35 à Jean-Dauger), Luc Ducalcon a longuement parlé début de saison du club Ciel et Blanc. Pour le pilier international, celui-ci va accélérer la cohésion du groupe pour le rendre encore plus costaud pour la suite de la saison.  

 

 

Luc, avec deux défaites à l’extérieur pour trois victoires à domicile, le bilan est satisfaisant mais on sent l’équipe capable de faire mieux encore. Le ressens-tu ?

 

On ne va pas se mentir et vous êtes les premiers (les journalistes) à le dire que l’on ne joue pas, encore, le rugby que nous pourrions pratiquer. Il y a de la progression. Cela se voit lors de chacune de nos sorties et au fur et à mesure des entraînements. Avec l’effectif que l’on a, nous ne pouvons nous cacher. Non, nous ne jouons pas le meilleur rugby mais ça arrive. Je suis persuadé que ces moments durant lesquels tout le monde dit que le Racing est poussif, ce qui est vrai, vont accélérer la cohésion du groupe ! Après, à mon sens, ce sera costaud !

 

 

À titre personnel, comment juges-tu le début de saison?

 

Dans les deux cas, c’est similaire. Il faut que cela revienne. On bosse dur. Pour certains, et cela me concerne, nous travaillons encore plus pour rattraper le niveau physique des coéquipiers qui ont eu une intersaison pleine. Mais il faut que cela revienne. Avec le changement de règle en mêlée, il faut prendre ses marques et digérer ces nouveautés. C’est donc un début de saison où tout n’est pas encore bien en place.

 

 

La concurrence est forte cette saison au poste de pilier. Est-ce difficile à appréhender ?

 

Non. Vous savez, la concurrence tire n’importe quel joueur vers le haut ! Au vu de notre championnat, de sa longueur, de sa difficulté, cela tire le joueur à faire du mieux qu’il peut. C’est une concurrence saine. Nous évoluons avec des mecs intelligents. On sait qu’un coup ce sera l’un, un coup ce sera l’autre. Nous sommes une équipe. La concurrence ce sont nos adversaires !

 

 

Y a-t-il une difficulté dans la communication notamment avec les nouveaux joueurs anglophones ?

 

Non du tout ! Je ne pense vraiment pas. La génération française évolue aussi dans le sens de l’apprentissage de la langue anglaise. Beaucoup de joueurs pratiquent l’anglais facilement. Mais les nouveaux font de gros efforts pour apprendre notre langue. On le sent au quotidien. Il nous faut passer ce genre de moments compliqués dans lesquels nous sentons que l’on peut faire beaucoup mieux que ça pour resserrer le groupe. Je le répète, cela va permettre au groupe de s’adapter encore plus vite pour que ce soit encore plus solide à l’avenir.

 

 

Tu ne figures pas dans la liste du XV de France appelée pour le stage à Marcoussis. Est-ce une déception ou bien t’y attendais-tu ?

 

C’est bien pour le jeune Slimani. C’est comme ça mais ça ne me tracasse pas plus… Bien sûr que lorsque l’on est compétiteur on a l’ambition de toucher le plus haut et donc l’équipe de France. Pour l’instant, ce n’est pas le cas. Il faut donc continuer à bosser et faire son petit bonhomme de chemin.

 

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 03 mai 14H40

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois